Restaurant groupe La Butte aux Cailles

Les amateurs de pittoresque devraient trouver leur bonheur, à l’heure du restaurant, à la Butte aux
Cailles. Flâner dans les ruelles de ce quartier, c’est arpenter un autre Paris. Pas le Paris assailli par
une urbanisation destructrice, pas le Paris noyé par la modernité, pas le Paris envahi de touristes
jusqu’à la nausée. Comme suspendu hors du brouhaha parisien, un restaurant Butte aux Cailles est
un refuge dans ce quasi village du 13 e arrondissement.
Jadis quartier général des artisans, la Butte aux Cailles est aujourd’hui investie par la jeunesse, qui y
fait régner un joyeux bouillon culturel sans jamais se prendre au sérieux. Au contraire, c’est ce
charme simple que les gourmands viennent chercher en s’attablant dans un restaurant Butte aux
Cailles. Car ce ne sont pas les bars et restaurants qui manquent dans le quartier, devenu un des
rendez-vous préférés des noctambules parisiens. Parmi la ribambelle de restaurant bon plan du
quartier, vous pouvez pousser la porte de chez Gladines, un restaurant basque où se presse une
clientèle d’habitués et d’étudiants fauchés qui viennent déguster une assiette de saucisson ou
d’escargots dans la bonne humeur, pour des prix dérisoires.
Rien de grandiose ici, juste le charme des vieilles rues parisiennes préservées et les traces que l’on
recherche dans sa promenade de la tradition artisanale du quartier. Tradition que l’on a encore plus
de chances de retrouver si on a choisi son restaurant, Gobelins tout proches. En effet, depuis le
Moyen-âge, le sud de Mouffetard était investi par les artisans de la tannerie et de la teinture. C’est
d’ailleurs à Jean Gobelin, teinturier fortuné du XVe siècle, et à sa famille, bientôt propriétaire de tous
les terrains environnants, que le quartier doit son nom. Aujourd’hui, seule la Manufacture des
Gobelins continue de perpétuer cette tradition artisanale.
Et puis niveau restaurant, Gobelins est un quartier plein de surprises : manger africain chez Blondin,
préférer la gastronomie traditionnelle de l’institution du Petit Marguery, frissonner au restaurant
romantique et gentiment coquin le Salon… A vous de choisir !