Organiser un shooting photo : le guide en 5 étapes

En photographie, la véritable différence réside dans l’ensemble de ces détails, qui auront un gros impact, une fois réunis. Prenons par exemple les éléments les plus déterminants pour qu’une photo puisse apparaître en couverture ou fasse le choix de la rédaction. Même si votre unique objectif est de créer plus de contenu pour votre book et d’impressionner vos futurs clients, cet article pourrait vous intéresser pour comprendre ce que requiert la réalisation de tout projet de séance photo, qu’elle soit modeste ou plus importante.

 

Atelier Photo Up (Salle de réception à Paris 15è)

1) Une idée ou un concept

Si vous êtes un créatif, il y a de fortes chances que les idées se bousculent déjà dans votre esprit. Si vous ne les prenez pas en note dans les 15 à 30 prochaines secondes (je sais qu’il vous faudra plus de temps pour toutes les rédiger), vous allez tout oublier. Après tout, il ne coûte rien de les écrire, même si vous ne les relisez plus jamais. La chance, ou votre persévérance pourraient même transformer vos notes en quelque chose de magnifique. Je vous conseille de prendre un petit carnet noir spécialement consacré à vos idées. Ne vous en séparez jamais et continuez à y coucher toutes vos idées au gré de votre inspiration. Laissez un espace entre chaque entrée pour pouvoir y revenir et y ajouter des notes. Esquissez, dessinez, surlignez, rêvez-en. Dépassez-vous et rappelez-vous constamment que vous en êtes capable, peu importe à quel point ceci peut vous sembler difficile. Lorsque votre intrigue vous semblera plus ou moins prête, vous pourrez passer à l’étape suivante.

 

2) Décidez d’un lieu

Maintenant que vous avez déterminé un concept pour votre séance photo, vous devez trouver un lieu existant ou bien créer votre propre décor. Pour les portraits, le choix d’un lieu relève parfois du défi. Voici quelques éléments à prendre en compte pour choisir un lieu.

  1. Est-il en phase avec l’histoire ou le concept de la séance photo ?
  2. Avez-vous besoin d’une autorisation ?
  3. L’utilisation de ce lieu est-elle payante, et si tel est le cas, pouvez-vous répercuter son coût sur votre client ?
  4. Le temps aura-t-il un impact sur la séance photo ?
  5. La lumière est-elle naturelle ? Quelle est la qualité de la lumière ? Aurez-vous besoin de créer vos propres éclairages ?

Peu importe le lieu, tant qu’il correspond à votre idée et à votre concept. Vous pouvez très bien vous servir de votre garage en y installant quelques éclairages tous simples, et un drap ou du papier pour créer un fond à moindre coût. Vous vous êtes déjà procuré un bel appareil photo et des éclairages. En attendant de pouvoir aménager un véritable studio professionnel, vous pouvez vous débrouiller avec un équipement « maison », tant que vous savez ce que vous faîtes. Dans un studio où l’éclairage ambiant est quasiment inexistant, vous pourrez contrôler et moduler votre processus avec un éclairage artificiel que vous pourrez facilement vous procurer sans vous ruiner, dans votre magasin de bricolage habituel. Si vous décidez cependant de photographier en extérieur, vous aurez probablement besoin d’un minimum de connaissances en matière de photographie dans un cadre naturel. Le moment de la journée et votre positionnement constituent deux facteurs importants, et en les choisissant bien, vous pourrez obtenir des résultats spectaculaires, même en pleine journée. Il est parfois préférable de photographier en début de matinée ou en fin d’après-midi, lorsque la luminosité est la plus douce. La bonne chose avec une séance photo planifiée c’est que vous pouvez tout contrôler. Vous devrez donc choisir judicieusement le moment pendant lequel vous voulez réaliser votre séance et transporter l’équipement nécessaire pour mener votre tâche à bien.

 

Organiser un shooting photo : le guide en 5 étapes

3) Les mannequins

À part si vous avez une idée précise ou si vous avez reçu des instructions, sans mannequin capable de mettre votre travail en valeur, votre projet est voué à l’échec. Comme dans toute industrie lucrative, les mannequins sont incontournables. Si votre objectif est de promouvoir votre travail et de développer un book solide, l’une des options qui se présente à vous consiste à employer des professionnels du mannequinat. C’est vrai que les mannequins coûtent cher. De plus, les agences prélèvent leur part du gâteau. Si la femme ou l’homme que vous avez choisi est affilié à une agences de mannequins, n’oubliez pas que les agences imposent d’importantes restrictions à leurs mannequins, notamment en ce qui concerne les photos que vous allez prendre. Je vous conseille de réaliser des recherches approfondies avant de vous lancer dans cette voie et d’engager un mannequin. Appelez les agences, déplacez-vous, consultez leurs catalogues. Engager un mannequin par le biais d’une agence vous garantit de disposer d’un mannequin pour la séance photo que vous avez organisée et vous permet de bénéficier d’un assouplissement des restrictions, puisque vous les payez pour le temps que dure la séance.

Plusieurs autres options s’offrent à vous dans votre recherche de talents. L’une d’elles, consiste à établir une bonne relation avec les agences artistiques/de mannequins locales, en leur proposant de photographier leurs nouveaux mannequins gratuitement. Cette solution fonctionne, à l’évidence, dans les deux sens et pourrait être efficace si les mannequins et vous-même, aviez la possibilité d’intégrer ces photos à vos books. Ne vous en faîtes pas, vous ne volerez pas le gagne-pain des photographes employés par l’agence qui les rémunère pour photographier des mannequins expérimentés lors de séances photos commerciales. Gardez à l’esprit que les restrictions mentionnées ci-dessus s’appliquent toujours. C’est une opportunité pour les mannequins débutants, n’ayant pas encore de book à montrer pour se vendre et cette solution devrait donc être mutuellement bénéfique.

Avant de vous lancer dans l’aventure avec cette suggestion de « book gratuit », assurez-vous d’avoir quelque chose à offrir à l’agence. Avant qu’elle n’examine votre proposition, vous devrez lui prouver vos compétences. Les agences pourront envisager de vous engager, mais elles n’en feront rien si vous n’avez pas quelques photos à leur montrer. Il est vrai que c’est plutôt contre-productif et vous ramène à la case départ. Ne vous alarmez pas et gardez cette option en plan B.
En considérant que votre budget est quasiment inexistant, votre plan A devrait consister à rechercher des talents autour de vous. Au vu de la place qu’occupent désormais les réseaux sociaux dans notre vie, il y aura toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un qui répondra à vos attentes. Contactez cette personne et faites-lui part de votre proposition. Si vous n’avez pas de quoi la rémunérer, vous pourrez lui permettre d’utiliser les photographies. Expliquez vos conditions et prévoyez de lui faire signer une renonciation au droit à l’image (plus de détails à venir).

Le plus gros inconvénient de cette voie, est que rien ne garantit qu’elle fonctionnera. Si votre mannequin potentiel ne considère pas cette opportunité comme un travail rémunéré, la probabilité est grande qu’il ne se manifeste pas. Envolées les semaines passées à préparer et à tout mettre en place ! Si vous préparez une grosse production pour laquelle il est essentiel d’obtenir des résultats, n’engagez jamais quelqu’un de nouveau. En particulier, s’il s’agit d’un travail non rémunéré. Contactez la personne pour organiser une petite séance photo et faire connaissance. Observez la façon dont elle travaille et montrez-lui la vôtre. Si les mannequins rémunérés sont habitués et savent s’adapter à n’importe quelle situation, il n’en va pas de même avec quelqu’un trouvé sur Facebook ou sur un autre site et qui pourrait ne pas être aussi à l’aise devant l’objectif. Il vous faudra beaucoup le diriger, tout en conservant votre calme et votre bonne humeur. Développez petit à petit votre relation avec des mannequins potentiels dont ce n’est clairement pas le métier. Établissez une bonne relation, basée sur la confiance. Plus important encore, traitez-les correctement. Comme le dit l’adage, le respect ne se donne pas, il se mérite. Gagnez leur respect et leur confiance en leur donnant les vôtres.

Avant toute séance photo planifiée, restez en contact avec vos mannequins, tout en ne vous faisant pas trop pressant. Tenez-les au courant en leur expliquant ce qu’implique la séance photo, afin qu’ils puissent comprendre la somme de travail que vous avez du fournir pour la réussir. Faites-leur comprendre leur responsabilité sans leur mettre la pression. Prévenez-les longtemps avant une séance photo. Organiser quelque chose du jour au lendemain est peut-être bon pour votre esprit créatif, mais vos mannequins pourraient avoir prévu autre chose !
Une fois le projet terminé, récompensez-les. Si vous ne pouvez pas beaucoup les rémunérer, ayez au moins l’obligeance de les inviter à boire un verre, à dîner ou de préparer un cadeau pour eux.

 

4) L’équipe

Elle est tout aussi importante que le reste, lorsque l’on créé une œuvre d’art, quelle qu’elle soit. L’équipe que vous choisirez devrait pleinement comprendre sa mission, rester en contact avec vos mannequins et être capable de bien coopérer sur le lieu. Si vous photographiez une publicité pour un support à gros tirage, vous disposez peut-être d’un budget important. Si vous le faites simplement pour vous-même, c’est vous qui fixez le budget et tâchez de dénicher ce qu’il peut vous offrir de mieux. Ceci étant dit, vous trouverez toujours des personnes disposées à travailler gratuitement pour pouvoir ajouter de nouvelles photographies à leur book. Vous les trouverez, la plupart du temps, parmi les jeunes entrepreneurs qui ont besoin d’une visibilité plus importante.

De qui est donc composée votre équipe ? Il s’agit des maquilleurs, des habilleurs, des coiffeurs, des décorateurs, etc. Votre équipe peut être très importante ou se limiter au minimum. Si vous débutez, vous pourrez réaliser toutes ces tâches vous-même, ou demander l’aide de vos amis proches ou de votre famille, qui soutiennent votre passion. Si vous devez créer un costume, passez d’abord en revue votre propre garde-robe, vos déguisements, les friperies et les boutiques de location de vêtements. Partez à la recherche et réunissez tout ce qui pourrait vous être utile. Vous y passerez peut-être du temps, mais n’oubliez pas que Rome ne s’est pas construite en jour.

Selon le type de photographie dans laquelle vous désirez vous lancer, il peut être intéressant de trouver des clubs, des groupes dont les membres partagent la même passion et d’en devenir membre. Découvrez ce qu’ils ont à dire sur les créatifs de l’industrie et recherchez des personnes prêtes à collaborer avec vous. Si vous prévoyez une mission bien rémunérée, tout le monde sera payé et cette idée pourrait séduire d’autres prestataires et les amener à vouloir travailler avec vous. Il est cependant beaucoup plus difficile de trouver des prestataires qui accepteront de travailler gratuitement avec vous. À moins qu’il ne s’agisse d’un travail collaboratif et créatif qui leur procurera de magnifiques photographies pour leur book, il pourrait s’avérer délicat de réussir à les convaincre. Si vous êtes un prodige de la photographie et que tout le monde rêve de travailler avec vous, vous êtes extrêmement chanceux. Si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude, vous aurez de beaucoup de travail à accomplir par vous-même dans un premier temps. Ne vous méprenez pas, même les photographes les plus talentueux ont bien commencé quelque part et la plupart d’entre eux travaille aujourd’hui dans leur propre studio et crée de formidables œuvres. Mais vous vous faciliterez grandement la tâche en obtenant toute l’aide extérieure possible. Soyez patient et faites connaissance avec vos pairs. Recherchez des prestataires qui débutent dans leur domaine et désirant travailler avec des photographes, afin de mettre leur travail en valeur et d’ajouter une touche supplémentaire à leur cv. Si vous faîtes du bon travail, ils voudront renouveler l’expérience.

À moins que le concept de votre séance photo n’implique que les mannequins restent naturels, il est recommandé de s’offrir les services d’un maquilleur. Disons que ça procure un peu plus d’assurance à vos mannequins une fois en face de l’objectif. Si vous disposez d’un budget limité ou que vous n’avez aucun budget du tout, mettez vous d’accord avec le maquilleur et offrez-lui les photos de la séance pour son book, en échange de ses services. N’oubliez pas que les maquilleurs ont un coût. Tâchez de le récompenser dès que possible. Si aucune de ces solutions n’aboutit, réalisez vous-même le maquillage.

 

Atelier Photo Up (Salle de réception à Paris 15è)

5) Le post-traitement et le rendu final

Le post-traitement est l’une des parties les plus importantes de la production photographique. Certains détestent cette étape, d’autres l’adorent… elle est toujours incontournable. Le niveau d’intervention du post-traitement dépendra de l’idée que vous vous faites de la production finale. Le post-traitement est également un processus très personnel et il procurera, en quelques sortes une première reconnaissance à vos photographies. Développer son propre style prend du temps et il peut différer d’une production à l’autre. Si vous travaillez pour un client, il vous informera, la plupart du temps, de ses préférences. Si vous travaillez pour vous-même, vous serez le seul à pouvoir déterminer le rendu que vous désirez donner à vos photographies. La post-production peut varier de quelque chose de simple, comme la balance des blancs, à une modification plus complexe sur Photoshop et pour laquelle vous passerez des heures à retoucher une photographie. Tout dépend de vous et de vos objectifs !